RI – Huit films pour l’année académique 2017-2018

 

 

Les films suivants doivent être non seulement vus mais vus avec la plus grande attention. Les qcm des dernières années vous donneront une idée des questions posées à propos d’une partie d’entre eux. La sagesse consisterait à se familiariser dans un premier temps, dès le premier semestre, avec les huit films ; ce n’est certes pas un exercice ennuyeux et tels qui penseraient différemment devraient s’interroger davantage sur eux-mêmes que sur l’exercice ; dans un second temps, au deuxième semestre, un travail plus méthodique serait accompli par chacun ; je précise qu’alors je serais en mesure de répondre à toute question qui me serait posée [je ne quitte jamais l’amphithéâtre pendant les intercours à cette fin, et je fais part à la reprise de ma réponse à toute question d’un intérêt un peu général qui m’aurait été posée par un seul étudiant].

 

Nesterenko - Hugo Chavez.png

Hugo Chavez. Huile sur toile de Vassili Nesterenko. Au deuxième plan, un buste de Simon Bolivar, le Libertador.

 

HUIT FILMS POUR L’ANNÉE ACADÉMIQUE 2017/18

 

  1. Patrick Jeudy, « L’Ami Américain » (parfois sous le titre « De Gaulle vs Kennedy ») (vous le trouverez en particulier en deux parties sur rutube)

 

  1. Kim Bartley et Donnacha O’Briain, « Inside the Coup. The Revolution will not be televised. »

 

  1. Eric de Lavarène et Alberto Marquardt, « Afghanistan. Le prix de la vengeance » (souvent en deux parties)

 

  1. Manon Loizeau, « Les États-Unis à la conquête de l’Est. »

 

  1. Frédérique Longuet-Marx, « Daghestan. Des Kolkhozes aux mosquées. »

 

  1. John Pilger, « The War you don’t see. » [vost]

 

  1. Jean-Robert Viallet « La France en face. » [inspiré en particulier par les vues du géographe Christophe Guilluy]

 

  1. Laurent Bouit, « Chine, à la conquête de l’Ouest. »

 

 

 

Un film, passionnant, mais simplement conseillé cette année :

 

Nathalie Borgers, « Vents de sable, femmes de roc »

 

Autre film, très éclairant – à voir [pour ceux qui auraient le temps], au lendemain de notre bombardement illégal et injuste contre la Syrie le 14 avril 2018 -,  sur le déclenchement de l’agression occidentale contre l’Irak :

 

François Bringer, « Guerre, mensonges et vidéo »