Il aurait communiqué au terrible Kim des photocopies de projets inédits de jardins du grand André Le Nôtre pour le Roi Soleil ! Heureusement – les services veillaient dans l’ombre…

 

[Mise à jour le 30 novembre 2018 = À l’issue d’une garde à vue de quatre-vingt seize heures, hier soir, dans les locaux de la direction générale de la sécurité intérieure [DGSI], M. Quennedey a été placé en examen par un juge d’instruction des chefs de « trahison » par « livraison d’informations à une puissance étrangère, recueil en vue de livraison d’informations à une puissance étrangère, intelligence avec une puissance étrangère ». Conformément aux réquisitions du parquet, il a été placé sous contrôle judiciaire contrôle assorti de l’interdiction de quitter le territoire, interdiction de contacts et interdiction d’exercer sa profession… Voici donc un homme détruit. Puiqu’il ne pouvait  avoir accès de par ses fonctions propres à des informations hautement sensibles, l’on supposera qu’il est soupçonné d’avoir œuvré au sein d’un réseau d’adeptes français du « juche » sur lequel il va de soi que l’on attend avec impatience – mais de très fort doutes, singulièrement après les déclarations ce jour de Me Balguy-Gallois, avocat de M. Quennedey  – des révélations.]

Il fut toujours admis – tel était le monde que nous aimions, et que l’on détruit sous nos yeux – que les administrateurs des assemblées devaient jouir, pour divers motifs, d’une liberté d’expression proche de celle des universitaires. Leurs rangs accueillirent ainsi, au fil des temps, beaucoup d’esprits indépendants et de nombreux et fort divers talents. Une telle situation est sans doute devenue insupportable pour les serviteurs zélés de l’impérialisme atlantique. Si les charges ne sont pas très sérieuses – fort improbablement au regard des fonctions exercées par M. Quennedey, lequel, même s’il lui arrivait de se montrer un commentateur de grande qualité des relations internationales sur RT, n’avait assurément pas accès à des informations intéressant la sécurité nationale -, l’affaire Quennedey devra être considérée comme un nouveau scandale d’État, sensiblement plus grave et menaçant que la bouffonne affaire Benalla, et rappelant assez, dans un registre certes différent, l’affaire dite de Tarnac à ses débuts, il y a dix ans, lorsque nous étions un certain nombre à pressentir que se nouait – par simple opportunisme politique, avec le propos de décourager toute dissidence politique en la criminalisant, et avec l’effet de broyer cyniquement quelques vies non conformes –  une terrible injustice.

 

Ci-dessous le magnifique portrait d’André Le Nôtre du très fort peintre romain Carlo Maratta [hst] conservé à Versailles.

Carlo Maratta, André Le Nôtre.png

 

 

LA PÉTITION DU COMITÉ DE SOUTIEN À BENOÎT QUENNEDEY DIFFUSÉE PAR LA LIBRAIRIE TROPIQUES

Benoît Quennedey,
administrateur au Sénat
(dans le service chargé de l’architecture, du patrimoine et des jardins) et président de l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC), est depuis le dimanche 25 novembre 2018 placé en garde à vue, laquelle peut être prolongée jusqu’au jeudi 29 novembre au soir.

Il a été arrêté à son domicile, à Paris, au motif de « recueil et livraison d’informations à une puissance étrangère, susceptibles de porter atteinte aux intérêts de la Nation ».

Ces charges sont invraisemblables et extravagantes au vu du commanditaire présumé (depuis quand la Corée nous menace-t-elle et de quoi ?) comme des informations dont Benoît Quennedey pourrait être détenteur et pourrait délivrer dans l’exercice de sa mission au Sénat.

Le caractère peu plausible, voire fantaisiste de cette action publique, nous fait redouter qu’il ne s’agisse d’une réintroduction du délit d’opinion en France, destinée à frapper les esprits libres et discordants d’avec la propagande du pouvoir politique.

Il est donc essentiel et urgent de se mobiliser
pour la préservation des libertés démocratiques.

Benoît Quennedey a toujours milité pour l’amitié entre les peuples, à commencer par l’amitié entre coréens et entre les peuples français et coréen.

L’association qu’il préside a été fondée en 1969 dans cette optique et, malgré sa longue histoire, et pas plus qu’aucune autre association française de cette nature, n’a jamais été l’objet de ce type de soupçon a fortiori de ce type d’action policière.

Dans son dernier ouvrage, « La Corée du Nord cette inconnue » (éditions Delga, 2017),
Benoît Quennedey met toutes ses compétences à apporter des informations sur la Corée du Nord, non confidentielles mais peu répercutées par les grands médias, et pourtant fort utiles à la compréhension mutuelle entre les peuples et à la préservation de la paix.

Toutes les personnes intéressées à participer, d’une manière ou d’une autre, au comité de soutien à Benoît Quennedey sont invitées à nous adresser un courriel à : comite.quennedey@gmail.com pour s’y inscrire, sans oublier de donner leurs noms, éventuellement associations ou organisations, et qualités.

La liste des soutiens sera rendue publique.

N.B. : Divers organisations et particuliers ont commencé à diffuser, par divers canaux, un appel analogue pour inciter à participer au même comité. Nous vous invitons à en faire autant.

Librairie Tropiques
56 et 63 Rue Raymond Losserand 75014 Paris
01 43 22 75 95