Le cours de Relations internationales de l’hiver & du printemps de 2019

Je dédie mon enseignement de 2019 à la mémoire des peuples indiens d’Amérique du Nord.

 

Lzes aires linguistiques des Indiens  d'Amérique du Nord.png

 

I. – Le programme de vos propres travaux.

Comme toujours :

  • Cartes – Etats [mais pas les capitales ni les États fédérés par exemple, sauf s’ils sont évoqués dans le cours oral ou dans un passage du blogue que vous avez été invité à lire], étendues liquides significatives

Un instrument insuffisant mais assez commode pour votre révision du fait de la clarté des cartes présentées :

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/archives-diplomatiques/s-orienter-dans-les-fonds-et-collections/cartes/

Afin de vous entraîner sur des fonds de cartes

http://d-maps.com

  • dates, depuis la révolution islamique d’Iran en 1979 – quarante années ne sont certes pas considérables – les mois ne sont pas demandés ;
  • les films — voir la liste dans le billet du 1er novembre 2018 =

https://assasri.wordpress.com/2018/11/01/ri-huit-films-pour-lannee-academique-2018-2019/

Massacre de Wounded Knee.png

Une vue de la tuerie de masse de Wounded Knee en 1890 [Dakota du Sud] = entre cent-cinquante et, plus probablement, trois cent cinquante Indiens Lakotas [rameau des Sioux], hommes, femmes, enfants, méthodiquement mitraillés dans leur campement par les hommes du septième régiment de cavalerie de l’armée des États-Unis. Je ne peux ici raconter l’ensemble de cette affaire, de ses origines à sa conclusion – ceci simplement = tout y est, depuis les habituels jeux d’intérêts déclencheurs jusqu’au montage argumentatif tendant, aujourd’hui encore, autant que jamais, à « justifier » les incessantes atrocités impérialistes.

 

Certaines valeurs importantes :

  • évolution de la population mondiale
  • population des vingt pays les plus peuplés et évolutions en cours
  • de façon générale, vous ne sauriez être assez attentifs aux questions démographiques
  • dépenses militaires [mais nous évoquerons en cours cette affaire au moins à l’occasion de la publication des tableaux du SIPRI en avril prochain]

 

Un chasseur de canard de la tribu Kutenai dans le nord du Montana - cliché de Curtis - c. 1910.png

Un chasseur de canards de la tribu Kutenai – ici, non dans l’Idaho, comme l’on pourrait s’y attendre, mais dans le nord du Montana. Le cliché,  c. 1910, est du fameux Edward Curtis, sur lequel je porterai quelques mots un peu plus loin.

Divers cours avec une certaine aptitude à comprendre leur évolution, parfois un peu mystérieuse certes – en particulier et au minimum [mais nous en évoquerons peut-être d’autres] :

  • pétrole [Brent], qui a connu des évolutions remarquables depuis cinq ans d’une part, et depuis un an d’autre part
  • gaz naturel
  • or [cours parisien du lingot d’un kilo et du Napoléon]
  • parités majeures mais en tout particulier euro-dollar ou euro-livre et dollar-rouble et dollar-yuan
  • aussi bien sûr la production mondiale de pétrole, et celle des principaux pays [NB : 1 baril = 158,99 litres]
  • les principales réserves de pétrole sont certes une variable politique majeure

 

Hupa un jour de brume - Curtis p. 1920.png

Curtis encore = Hupa un jour de brume [les Hupas habitaient le nord de ce qui est devenu la Californie]

 

Vous seriez avisés d’aller voir assez vite, pour vous familiariser avec certaines valeurs, et même s’ils ne sont pas à jour, les billets du 9 mai 2017 intitulé « Variétés de fin d’année », et du 31 mai 2018 intitulé « Quelques variétés de fin d’année pour faire suite au billet du 9 mai 2017 ». Il n’est pas du tout assuré que je fasse la même chose cette année. Dans l’idéal, vous installeriez sur le bureau de votre ordinateur des boutons – virtuels – opérant lien avec des cours sélectionnés, par exemple sur le commode site de Boursorama [je vous suggère alors de retenir une période de cinq ans, pour d’assez évidents motifs]. Un exemple – pour le Brent :

http://www.boursorama.com/bourse/cours/graphiques/historique.phtml?mo=0&form=OUI&code=XC0009677409&symbole=8xBRN&choix_bourse_graf=country%3A33&tc=line&duree=48&pe=0&is=0&mm1=50&mm2=&mm3=&comp=0&indiceComp=1rPCAC&codeComp=&i1=4&i2=no&i3=no&grap=1

Dois-je préciser ?

1) que vous êtes puissamment aidés par la mise en ligne de huit qcm des quatre dernières années ;

2) que si j’évoque, ou si un film par exemple fait cas, d’un État fédéré, d’une ville, d’un fleuve, d’une date importante, etc., il va de soi que cela sera connu au titre, soit du cours, soit du blogue, soit des films

 

Capture d’écran 2019-01-19 à 14.31.29.png

Une photo prise, comme beaucoup d’autres – il avait été photographe professionnel, puis il sera cinéaste -, par, rencontré ci-avant, le fameux Edward S[heriff] Curtis [1868-1952], p1900, ethnologue auteur en particulier du grand livre The North American Indian – entreprise gigantesque en vingt volumes publiée entre 1907 et 1930. La prédation, ainsi, se retourne en souhait de permettre la mémoire, fût-ce en reconstruisant par l’image une « réalité » dès lors  plausiblement travestie [mais une telle perspective sur le « vrai » et le « faux » a-t-elle un sens ?] afin de retrouver un plus originaire qui s’est, au moins, estompé au début du siècle dernier = beaucoup ont des mots très durs sur ce trait assez constant de la domination occidentale ; je suis, pour ma part, très assuré qu’un peu d’amour, même tardivement, vaut mieux que pas du tout, même si le retour appliqué sur le lieu du crime, afin de saisir le dernier souffle de victimes dessaisies d’elles-mêmes, a quelque chose de sinistre ; l’on ne saurait, quoi qu’il en soit, déplorer d’avoir accès à l’œuvre immense de Curtis. [Je précise, pour quelques-uns peut-être, que l’éditeur Taschen, assez habitué de démarches de ce type, a publié pour une quinzaine d’euros un gros petit livre reprenant les deux mille deux cents et quelque illustrations de l’énorme compilation d’il y a cent ans.] — Ci-dessous, du même, Sioux dans les Badlands, dans le Dakota du Sud, c. 1905.

Edward Curtis 1905 - Sioux.png

 

II. – Le blogue sert de complément au cours, à la façon d’un manuel partiel.

Il faudra que vous preniez connaissance des billets qui viendraient – s’il en vient [il en viendra j’imagine].

 

Queue de belette de la tribu des Pikunis.png

Toujours Curtis. Queue de Belette [à cause peut-être de la place tenue par cet ornement dans sa coiffe], de la tribu des Pikunis, l’une de celles qui composent la confédération des Pieds Noirs, à cheval sur le nord-ouest des États-Unis et le Canada

Et parmi les billets passés – je procède en « remontant » [mais vous aurez intérêt à mon sens, si vous voulez vous sentir parfaitement à l’aise en écoutant le cours, à les lire une première fois dès le mois de février en « descendant »]  – des billets suivants :

  • « Un rapport de M. Alfred Maurice de Zayas, expert indépendant des Nations Unies, sur les véritables causes de la détresse du Venezuela bolivarien » [23 septembre 2018] ;
  • « Poutinus Cunctator — ou Idleb différé » [19 septembre 2018] ;
  • « La Syrie dans la question d’Orient au milieu du mois d’août 2018 – Les acteurs et le terrain /2/ Les acteurs : sur l’Iran » [15 août 2018] ;
  • « La Syrie dans la question d’Orient au milieu du mois d’août 2018 – Les acteurs et le terrain /1/ Les acteurs » [3 août 2018]
  • « Le Canard, la démocratie et le droit international… » [27 juin 2018] — en « hommage » aux chiens de garde pseudocontestataires du Canard enchaîné et à leurs manipulateurs universitaires, atlantistes stipendiés [27 juin 2018]
  • « Pochade sur la situation en Syrie à la fin du mois de mai 2018 [pour commenter quelques cartes] » [28 mai 2018]
  • la série de quatre billets intitulés « Trois petites frappes […] » [des 14, 22 et 26 avril, et du 7 mai 2018]
  • « Quelques cartes du cours de Relations internationales de l’hiver et du printemps de 2018 » [4 mai 2018]
  • « Un nouveau monde, quoi qu’il en soit » [11 avril 2018]
  • les deux billets « […] arrêter de faire tanguer le bateau à bord duquel nous sommes tous […] » [des 4 mars et 7 avril 2018]
  • « Syrie. Sinistres confirmations, pesantes incertitudes » [25 février 2018]
  • « Du Guatémala et de Jérusalem » [25 décembre 2017] ;
  • Bien qu’inachevés, comme d’autres, les deux billets « Quelques cartes […] » de février 2017 sont – tels quels – tout à fait importants ; ils n’apprendront que peu à ceux qui ont quelques connaissances historiques, mais ils ne manqueront pas de surprendre les autres

 

Indiens Ute - Colorado, Utah, Wyoming, Nevada, Nouveau Mexique, Arizona [fin XIXe].png

Indiens Ute à la fin du XIXe siècle ; les Ute, ensemble de groupes nomades, occupaient de façon tout à fait immémoriale de vastes étendues dans ce qui, après la Mexican War [1846-1848], deviendra pour partie les États du Colorado, de l’Utah [qui tire son nom des Ute], du Wyoming, du Nevada, du Nouveau Mexique et de l’Arizona. Ceux qui survécurent à la brutale colonisation yankee furent parqués dans des réserves peu à peu réduites.

 

III. – Quant au cours à strictement parler, à la partie orale de l’enseignement, il s’agira comme toujours d’un propos d’actualité ; c’est dire que la prévision n’est pas facile.

Une seule question nous occupera assurément beaucoup = celle de la guerre, au fond mondiale, qui se déroule en Syrie ; ainsi que je l’avais annoncé à vos camarades en les quittant en mai dernier, il était absurde, comme tant le prévoyaient, d’espérer que la guerre cesserait en 2018, ni même avant l’automne de 2019 ; à cette heure, il est extrêmement improbable que la présente année tout entière permette de régler plusieurs difficultés majeures ; de mauvaises fées – en particulier occidentales [j’y inclus évidemment la France dont la politique, résolument « néoconservatrice » depuis 2007, est tout à fait déplorable à mes yeux, et fait honte au pays du général de Gaulle] – veulent la poursuite de la guerre, pour diverses raisons globales et régionales ; quoi qu’il en soit, on ne saurait parler de la Syrie sans évoquer les États-Unis, la Russie, la toujours redoutable Grande-Bretagne, notre propre pays donc, si profondément égaré en tous domaines par les très mauvais bergers, extrêmement bellicistes, qui se succèdent à sa tête, la Turquie, l’Iran, Israël, les pays du Golfe, l’Irak, le Liban, la Jordanie, l’Égypte, les lignes de fracture à l’intérieur de l’islam, les groupes jihadistes, la question kurde bien entendu, la Chine même, qui surveille ses Ouïghours portant les armes en Syrie, etc.

Pour le reste, devrons-nous de mettre l’accent sur l’épouvante yéménite, sur le harcèlement des régimes populaires des Amériques latines [Nicaragua, Bolivie, Cuba, et surtout Venezuela chaviste], sur l’horreur libyenne [très largement imputable à M. Sarkozy], sur la situation en République démocratique du Congo, sur les tensions ukrainiennes, sur l’OTAN, sur l’évolution des termes de la question des hydrocarbures, sur les tensions Est-Ouest en dehors même de la Syrie, sur les déchirements des Balkans, sur de possibles troubles graves au Caucase, sur les évolutions de l’Asie centrale, ou sur nombre d’autres questions, toutes passionnantes, mais appelant une attention plus soutenue si les circonstances y invitent ? Je ne le sais pas encore ; je ferai au moins mal, selon le sentiment que j’en aurai.

Quant aux malheureux Indiens d’Amérique du Nord, que je mentionnai en commençant, j’espère que l’actualité me laissera le temps de les évoquer et de poser la question = peut-on évoquer un génocide des Indiens au sens de la Convention sur le crime de génocide de 1948 et du Statut de Rome de 1998 ? Ma réponse – argumentée [il faut ici procéder bien évidemment à un travail historique serré] – serait positive.

 

Expansion territoriale des Etats-Unis.png