le compte twitter du blogue = dhuoda@dhuoda3

https://twitter.com/dhuoda3

le 21 novembre 2019

À l’expérience, le compte Twitter produit autour de quatre cent cinquante tweets par mois, portant à hauteur des trois quarts environ sur les questions internationales et étrangères, et renvoyant très majoritairement à des lectures, en sorte qu’il soit possible à ceux qui, abonnés ou non, suivent plus ou moins régulièrement cette production, de disposer d’une forme de répertoire bibliographique sur certaines questions d’actualité.

Je n’utilise finalement pas les #, lesquels me semblent nuire gravement à la pensée, tant de celui qui écrit que de celui qui lit, et relayer presque inévitablement l’effort immense de mise en forme de cette pensée par l’impérialisme, favoriser peut-être aussi le contrôle ; je perds ainsi des lecteurs, mais seraient-ils des lecteurs ?

Pour le même motif de considération pour la possibilité de la pensée,  je recours fréquemment au double ou triple tweet, sans manquer trop je crois, alors, à la densité ; la brièveté systématique  conduit à cultiver le concetto, dans l’acception ancienne de ce terme = le trait d’esprit à tout prix ; ce n’est pas mon propos, et la tristesse si poignante de la plupart des sujets que je croise rendrait dérisoire, et peut-être indécente, une quête effrénée de la pointe.

Demeure la difficulté d’utilisation de cette masse, fort cohérente, l’on n’en doutera pas si l’on sait et veut lire, mais telle quelle indigeste ; l’un de mes propos principaux demeure d’aider des étudiants curieux à cheminer par eux-mêmes en croisant des perspectives diverses sur des questions actuelles dont l’importance, cruciale pourtant, n’est pas toujours manifestée par les études universitaires. C’est le motif pour lequel j’essaierai dès la fin de l’année de produire, ici même, un INDEX des quatre premiers mois de la prose de Dhuoda, dont j’espère qu’il sera possible et propre à assister le travail de quelques uns.

sr